mercredi 1 août 2007

La télévision peut faire du bien !

Chose très très rare, j'ai passé deux heures de ma soirée devant la télévision. Aussi, autant y aller de mon p'tit sermon guère innovant sur l'idée de base : Arte, c'est bô. Il faut tenter absolument l'expérience de temps à autre (ne serait-ce qu'en regardant «Le dessous des cartes», émission si bien fichue).

Pour ma part, je ne me passionne pas pour la Guerre 39-45. Loin s'en faut. Le reportage de ce soir évoquait la vie et la carrière de Rommel. Ma mémoire n'avait retenu de ce maréchal que le surnom «Le Renard du Désert». Le fait qu'il était du côté allemand en faisait un vilain parmi tant d'autres. Et voilà que je découvre une partie de l'homme et du soldat, que j'apprends comment la propagande utilisait l'image de Rommel, comment il a désobéi volontairement à des ordres d'Hitler, comment il a été approché pour comploter contre ce même Hitler et comment le régime l'a suicidé et l'a immédiatement couvert d'éloges...

Découvrir des pans insoupçonnés de cet homme et de cette guerre avec des acteurs de l'époque encore vivants, c'est stupéfiant. Entendre parler des vieillards alors secrétaires, simples soldats ou militaires gradés ajoute des dimensions inattendues : oui, ces vieux messieurs allemands, c'étaient eux les Boches... je ne les voyais pourtant pas si humains, si pleins de doute, si capables de dire non à l'autorité politique nazie...

Schindler n'était vraisemblablement qu'un allemand comme beaucoup beaucoup d'autres. Et heureusement qu'Arte nous donne les clés de lecture de tous ces niveaux de gris de personnalités (et d'un conflit) pourtant si aisément réduites au noir et blanc par l'imagerie populaire. Oui, merci pour la leçon d'Histoire.


Note pour plus tard : continuer à allumer la télévision de temps à autre.

2 commentaires:

antzandtrees a dit…

I do agree for sure!

Je suis tombé sur "le dessous des cartes" un soir, à propos de la formation du Canada. Total respect, je ne pensais pas pouvoir rester aussi longtemps devant une telle émission, moi qui abhorre l'histoire telle qu'enseignée... par les gens qui étaient mes profs d'istoirjéo - oui, j'en suis sûr, ce mot existe ;) - et je ne vais pas généraliser à l'éducation nationale bien sûr.

Arte, je suis d'accord, c'est LA chaine de service public. Hein ? on me dit dans mon oreillette que c'est France Télévision ! Je ne sais pas, la dernière fois que j'ai zappé dessus, il y avait des vélos qui dépassaient des motos, dont le carburant était, juré craché, des barres d'ovomaltine :)

Pour ce qui est des Helmuts, j'ai l'impression qui ont fait beaucoup plus de travail d'introspection que les Français, (no troll inside) c'est ce qui permet de genre d'émissions nuancées.

spondy a dit…

Rommel n'était pas forcément un cas à part, mais il est l'un des plus connus. Ce n'était pas un idéologue, mais un soldat. D'ailleurs beaucoup de généraux étaient également méfiant face à Hitler.

Dommage qu'ils n'aient pas passé la seconde partie du reportage, elle t'apporterait encore d'autres éléments de réflexion.


Sinon Arte, très bonne chaine, quelle autre chaine pourrait passer une théma sur Schwarzennegger et un autre sur Kubkick ?