samedi 25 août 2007

Les deux Enez Eusa

Arte a encore frappé. Ce samedi soir, alors que j'avais décidé de ne rien faire d'autre que de coder comme un geek associatiophile, je suis tombé nez-à-nez avec un spot annonçant un reportage de Géo sur... Ouessant. Plus précisément, un reportage qui allait évoquer l'Enez Eusa («l'Île d'Ouessant»), le bateau qui relie le continent à l'île d'Ouessant et à Molène.

Dieu sait qu'il ne se passe rien de palpitant sur ces îles plus peuplées par les mouettes que par les hommes... et pourtant, je suis resté regarder ce long reportage comme les menhirs regardent passer la tempête.

Devant ma télé à Paris, j'ai reconnu Brest et au loin le Cour d'Ajot. Je me suis rappelé avec les images le bateau, les îles battues par le vent, le phare noir et blanc du Créac'h. J'ai écouté l'accent breton (il existe) qui rend si charmantes les «causeries» sur le temps qu'il fait. Un très vieux père et son fils parlaient ainsi à demi-mots sur la journée qui s'était écoulée : les silences qui venaient à l'improviste valaient presque plus que les mots. Un anglais resté sur l'île ajoutait également une pointe d'accent délicieux à ce reportage.

Bizarrement, ce film sur ce presque rien de Terre qu'est Ouessant m'a plu. En le voyant, j'étais incroyablement fier de ce bout de Bretagne maritime et des gens qui y vivaient. Et dire que je ne pensais pas être si farouchement breton que cela !


Note pour plus tard : pourquoi ne pas passer par Ouessant dans l'année qui vient ?

2 commentaires:

spondy a dit…

Oublie pas qu'on ne peut être fier que ce dont on est directement responsable cher Spib ;-)


Sinon je m'étais fais la même réflexion sur un hypothétique voyage à Ouessant, vu mes dispo pas avant l'année prochaine malheureusement (mais il y a deux jours j'étais encore à la Pointe St-Matthieu, ça console un peu...)

le Spib a dit…

C'est bien ce que je pensais : tout ceci est massivement illogique ou paradoxal comme tu le démontres si aisément. Et pourtant je n'ai pas inventé cette histoire de la fierté...

Enfin... ceci ne nous empêche pas de nous bloquer des dates pour Ouessant l'année prochaine !