samedi 1 septembre 2007

Espèce de préfacier !

Pourquoi faut-il que des éditeurs usent des services criminels de préfaciers ?

En effet, pourquoi diable faut-il que d'illustres inconnus vous gâchent le plaisir de la lecture en faisant un tel éloge de l'ouvrage que ce qui suit va vous décevoir ? Pourquoi faut-il aussi qu'ils dissèquent et exhibent les détails importants de l'intrigue à venir ?

Sur les deux derniers bouquins que j'ai commencé, j'ai eu le droit aux deux déconvenues citées. La préface du livre de SF vantait en l'auteur un visionnaire excellent (que voilà d'ailleurs une gageure terrible pour un auteur). Je fus bien entendu déçu de ne point trouver l'excellente tant vantée. Sans cela, la lecture aurait pu être agréablement surprenante. Quant à la préface du «Comte de Monte-Cristo» de Dumas, j'en lisais deux pages avant de regretter amèrement mon choix. Le préfacier me donnait tous les éléments de l'intrigue pour passer outre les trois cent premières pages de l'ouvrage... Quand je pense à ce débile profond, lettreux savant qui s'écoute écrire et qui n'a jamais pu imaginer que la découverte d'un texte fait partie intégrante de la lecture, je frémis. Zut à toi, crétin de haut vol !


Note pour plus tard : la préface non, la postface oui.

1 commentaire:

antzandtreez a dit…

Oui mais non.

Effectivement, quelle idée de lire la préface d'un roman ? à ta décharge,
elle est parfois planquée et ressemble à s'y méprendre au premier
chapitre... (ça m'est aussi arrivé avec le comte de monte cristo).

Cependant, j'ai eu l'occasion de lire la préface de "l'anthologie de la poésie française", ben j'dis, ça l'fait :) j'crois qu'c'était André Gide. Un bouquin que j'avais acheté au temps où je prenais le métro.

Les préfaces de bouquins de maths (heu pas les bouquin "scolaires" évidemment) sont parfois lumineuses aussi : analyse de la fonction exponentielle en entrée du bouquin d'analyse de Rudin. Si on montrait ça aux "math-adverse" ils verraient que le cheminement du raisonnement est limpide.
C'est pas du :
-pourquoi je dérive la fonction m'sieur ?
- Ben paske faut tu fasses ça pour avoir ton bac !

Bon, c'est pas tout ça mais je vais rater "les feux de l'amour"