vendredi 16 mai 2008

Thé ou café ?

Dans le domaine des boissons chaudes, je ne connais et ne respecte que le thé. Qu'on ne m'associe pas pour autant aux anglais : je ne commets pas l'outrage de mettre du lait ou du sucre dans du thé, tout au plus une rondelle de citron.

Et le café me direz-vous ? Pour être exact, j'y ai déjà goûté une fois. Un matin semblable à d'autres, à l'exception près que ma mère s'était dit que je devais tester cette boisson. Le café de ma mère, son «jus», était à l'époque plus noir qu'un morceau de charbon par une nuit sans lune et plus bouillant que le Vésuve une nuit d'août 79. Ainsi, mon cerveau associa durablement bol de café et brûlure de la langue.

Chose remarquable toutefois, les mystères du goût font de la bûche de Nöel de ma grand-mère mon gâteau préféré... alors que c'est un gâteau contenant une bonne part d'essence de café. D'ailleurs, en temps ordinaire, je n'aime guère les bûches : pâteuses, lourdes, infâmes. En fait, ma grand-mère doit faire la seule vraie bûche au monde. Toutes les autres ne peuvent être que copies ratées.

Malgré cet argument pro-café, je ne suis pas prêt de m'y mettre, suite à la découverte de cette campagne d'information. Je vous laisse seul juge de vos actes après avoir vu cela.



Note pour plus tard : El Gringo, tu ne m'auras pas.

3 commentaires:

Spondy a dit…

C'est promis, j'arrêterais de mettre du café dans mon calva du matin ;-)

Anne a dit…

What else...

Clio a dit…

excellent! j'adore!
et je sais pourquoi je ne bois que de la tisane... (et un peu de thé j'avoue, mais uniquement sous la torture, grand maître) ;-)