dimanche 17 février 2008

Amnésie

Il fallait bien que cela m'arrive un jour malgré toutes mes précautions. Un de mes disques durs m'a lâchement abandonné. Ceci, par un coup du hasard, au moment où il contenait tout (l'autre disque venait d'être formaté pour Ubuntu et attendait des transferts de données depuis deux semaines). Un bruit suspect, un message sibyllin de l'ordinateur et voilà, l'affaire était pliée : j'avais perdu toutes mes photos, textes, courriels, cours et autres documents collectés à gauche, à droite (mes CD convertis en fichiers audios entre autres). Au final, je subissais un espèce de lavage de cerveau en accéléré.

Cela fait bizarre de découvrir ainsi sa dépendance à une machine... quand bien même on suspecte cette dépendance. Je savais que l'ordinateur se souvenait de beaucoup de choses pour moi mais pas que pendant ce temps-là, moi, j'oubliais. Des souvenirs aussi simples que ce qu'illustre la photo ci-dessous ne dépendait finalement que du bon vouloir d'une technologie qui peut faillir. Sans le disque dur et cette image, j'aurai oublié ce moment d'il y a quelques années.

Souvenir de Matsumoto
Plus généralement, cette situation laisse songeur sur l'impact de la prothèse technologique sur notre vie et nos comportements : nous perdons des habitudes, des capacités, des réflexes avec ces techniques. Quel prix indirect paierons-nous à l'avenir pour bénéficier de technologies toujours plus incroyables : perdrons-nous l'usage de l'écriture, du calcul, du lien social ? Je ne crois pas qu'il soit tout à fait absurde de poser cette question, ne serait-ce que pour mieux intégrer ces techniques à nos vies.

Ceci dit, la photo illustre ici un autre point. Un acharnement peu habituel m'a permis de trouver sur Internet quelques logiciels gratuits qui m'ont aidé à retrouver les données les plus fondamentales sur le disque endommagé (cette photo incluse). Un espèce de miracle pour moi à n'en pas douter ! Avec un peu de chance, le disque dur restituera la plus grande part des données.


Note pour plus tard : essayer de moins passer de temps devant l'ordi. Et persister à ne pas prendre de téléphone portable (même si ça va pas plaire à tout le monde).

1 commentaire:

spondyleux a dit…

Oula, dur dur de perdre toutes les données d'un coup en effet ! Heureusement que tu as pu en récupérer quand même.

Je suis d'accord sur les 'prothèses technologiques', ce que Michel Serres appelle l'exo-évolution : l'homme n'a plus besoin d'adapter ses capacités pour faire quoi que ce soit, il recourt à la machine pour le faire, et la machine devient de plus en plus performante. L'homme en revanche perd peu à peu son autonomie par rapport à elle, et la dépendance devient trop forte.

D'ailleurs à y regarder de près : faire un blog (ou n'importe quel journal) ressemble aussi à une prothèse de la mémoire et de la pensée : en allongeant nos pensées sur un support on peut se les sortir de nous mêmes, et donc les traités comme des objets qu'on pourra retrouver plus tard, sur telle page ou URL.